ElharitiSystem

ElharitiSystem


 
 . .

 | 
 

 ANTIGONE

         
ELHARITI


avatar


: 662
: 32
: /
:
:
:
:
: 0
: 9051
: 15/10/2006

: ANTIGONE    5th 2007, 7:11 pm

jean anouilh
Il nat en 1910 Bordeaux dun pre tailleur et dune mre violoniste. A partir de 1921, il vit Paris et se prend trs tt de passion pour lcriture thtrale..
Il connat un succs triomphal en 1938 avec Le Bal des voleurs, que monte Andr Barsacq le futur metteur en scne dAntigone. Jean Anouilh devient alors une figure parisienne, un auteur la mode. Il adopte un style personnel.
Il ne cesse pas dcrire pendant lOccupation, et donne Eurydice en 1941. Mais dans ce climat troubl il se sent dcal, lcart, et refuse dafficher une opinion tranche. Face aux nazis et la Rsistance, il se veut au-dessus de la mle et refuse de suivre quelque mouvement que ce soit, ce qui lui sera abondamment reproch. En 1944, Antigone est joue pour la premire fois. Elle connat le succs, mais avec un parfum de scandale. Dans le contexte de la fin de la guerre, la pice est accuse .












le mythe
Oedipe,dans la mythologie grecque,c'est le roi de Thbes, fils de Laos et de Jocaste, roi et reine de Thbes.
La reine Jocaste attend un enfant. Son mari, Laos, roi de Thbes, s'enquiert auprs des dieux, comme il est naturel, de ce qui va venir. La rponse de l'oracle est terrible : " Il tuera son pre ; il pousera sa mre". Il dcide d'chapper son destin : il attacha les deux pieds de son fils nouveau-n, qu'ils percent, et ils ordonnent qu'il soit abandonn dans la montagne, aux btes sauvages sur les flancs du mont Cithron. Le bb gmissant meut le cur du serviteur charg de la besogne. Il le confie des bergers du roi de Corinthe, qui l'amnent leur matre Polybos, roi de Corinthe. Sa femme Priboe dsesprait justement d'avoir un hritier, Polybos l'appela dipe (" celui qui a les pieds enfls ", en grec) et l'leva comme son propre fils. Des annes passent. Un jour, pendant une querelle, un Corinthien traite dipe d'enfant trouv. Celui-ci, alarm, part demander la vrit Pythie de Delphes. En chemin, un vieillard mont sur un char lui commande, un peu trop imprieusement, de s'carter de son chemin. dipe, qui a le sang vif, le tue. C'tait bien sr le roi Laos, son pre. Ainsi, dipe accomplit la prophtie sans le vouloir.
dipe arriva Thbes, qui tait sous la coupe d'un monstre sanguinaire appel le Sphinx, lion tte de femme. La crature bloquait les routes menant la ville, tuant et dvorant les voyageurs qui ne pouvaient rsoudre l'nigme fameuse qu'elle leur proposait : " Quel est l'animal qui le matin marche sur quatre pieds, midi sur deux et le soir sur trois ?". dipe rpond sans hsiter que c'est l'homme, qui au matin de sa vie marche quatre pattes, va sur ses deux jambes l'ge adulte et s'aide d'une canne pour soutenir sa vieillesse. Le Sphinx, vex, se suicide. dipe s'attira les faveurs de la ville pour avoir libr Thbes du Sphinx. En remerciement, les Thbains le firent roi et lui donnrent comme pouse la veuve de Laos, Jocaste. Pendant de nombreuses annes, le couple vcut heureux, ne sachant pas qu'ils taient en ralit mre et fils. La seconde partie de l'oracle est accomplie.
Les annes passent, des enfants naissent du couple incestueux, deux garons (Etocle et Polynice) et deux filles, Antigone et Ismne.
Jusqu'au jour o la peste ravagea le pays. La vrit est dvoile et Jocaste s'en suicide de dsespoir, et lorsqu' dipe se rendit compte qu'elle tait morte et que leurs enfants, Etocle, Polynice, Antigone et Ismne, taient maudits, il se creva les yeux,. Il part sur les routes, la main sur l'paule d'Antigone, chercher un pardon problmatique..
    
    http://elhariti.ae.ma
ELHARITI


avatar


: 662
: 32
: /
:
:
:
:
: 0
: 9051
: 15/10/2006

: : ANTIGONE    5th 2007, 7:11 pm


Les personnages



    <LI class=Style19 type=square>Antigone : petite, maigre, noiraude Renferme, passive, assise replie Fille dOedipe, nice du roi, fiance dHmon.
    <LI class=Style19 type=square>Cron : robuste, cheveux blancs, rides Fatigu du pouvoir (Frre de Jocaste) homme libre.
    <LI class=Style19 type=square>Ismne : belle, blonde, heureuse, Bavarde, joyeuse, rieuse Sur dAntigone, destine Hmon.
    <LI class=Style19 type=square>Hmon : Jeune homme Got de la russite, du bonheur Fianc dAntigone .

  • Le messager : ple Solitaire Eurydice : vieille dame Tricote en silence Femme de Cron Les gardes : rougeauds Sentent lail, jouent aux cartes La nourrice : a lev les deux surs Le page : petit (trop) A ct du roi













Le prologue
Au dbut, le Prologue s'avance vers le public et lui prsente tous les personnages. Ils sont tous en scne, isols ou en groupe, se taisant, bavardant ou se livrant aux occupations auxquelles il est fait allusion. Le Prologue les dsigne, et nous indique brivement leur caractre et leur rle.
Il passe ainsi successivement en revue Antigone, la petite maigre qui pense qu'elle va mourir ; sa sur, la belle, l'heureuse Ismne, qui parle avec Hmon, le fianc d'Antigone ; le roi Cron, le pre d'Hmon, qui, prs de son page, mdite sur la tche difficile de conduire les hommes ; sa femme Eurydice, qui ne lui est d'aucun secours et ne fera que tricoter pendant toute la tragdie ; la nourrice d'Antigone ; le messager qui interviendra au dnouement ; enfin les trois gardes, auxiliaires du pouvoir, qui jouent aux cartes dans leur coin. En tout, onze personnages. Ils partent avec le Prologue, une fois que celui-ci a rsum la situation.
Le Choeur
Il prend place au moment o la progression et lintensit dramatique de la pice a atteint son point de non-retour.Le chur prsente la suite inluctable de laction, soppose au genre littraire du drame et explique sa conception de la tragdie.
Son intervention est image dune mtaphore file de la fatalit tragique : cest une mcanique bien remonte ressort band, se drouler tout seul, cela dmarre, cela roule tout seul, bien huil .
Cette image dun fonctionnement tragique prrgl fait glisser la notion ancienne de fatalit divine, dans la tragdie, vers une notion moderne de ncessit, sans rfrence aux Dieux. Lauteur dramatique dvoile les ficelles du mtier devant le public pour dsacraliser la tragdie, dmystifier le spectacle.
Le registre est familier commode, petit coup de pouce, laisser faire, roule tout seul .
le chur souligne ce qui oppose la tragdie au drame : Mort, trahison, dsespoir / Linnocence perscute On est entre soi , / pour les rois Tratres, mchants, / innocents, vengeurs plus despoir, ce sale espoir , on est tranquille / on se dbat, parce quon espre en sortir cest gratuit / cest utilitaire
Les confrontations
Antigone et Ismne.


    <LI class=Style19>le sujet de conversation des deux soeurs ; Lenterrement de Polynice.
    <LI class=Style19>le point de vue d Ismne ; Ismne ne veut pas lenterrer, mais obir au roi. Elle dit cest une btise (p.24).
    <LI class=Style19>Ses raisons ; Elle se soumet aux ordres du roi, parce que la ville est daccord avec lui et quelle a peur de la souffrance. Elle ne se sent pas la force de sopposer car elle est une fille et nest pas courageuse.
    <LI class=Style19>le point de vue dAntigone ; Antigone refuse de trop rflchir et accepte son devoir chacun son rle, a t distribu . Elle va lenterrer et dsobir.
    <LI class=Style19>les rpliques dAntigone ; des phrases ngatives qui expriment sa position. : je ne veux pas avoir raison , je ne veux pas comprendre un peu , moi, je ne suis pas le roi , il ne faut pas que je donne lexemple .

  • Ce qu'elle veut : agir selon son point de vue, sa morale, sa conscience, sans chercher raisonner, spontanment, instinctivement.

Cette scne prsente, comme dans lexposition, deux tempraments opposs : Ismne faible, lche, soumise, Antigone, entire, rvolte, insoumise.
Antigone et Hmon.


    <LI class=Style19>Antigone apparat sous un visage humain, elle doute de sa sduction. Elle se montre la fois femme, pouse et mre.

  • Elle envisage un bonheur passionn, simple, familial , mais elle labandonne. Elle ny croit pas : rptition du mot vrai . Elle doute aussi, craint une erreur dHmon et le pouvoir de sduction dIsmne. Elle emploie le conditionnel le petit garon que nous aurions eu, je laurais dfendu, laurais serr, il aurait eu, tu aurais eu . Elle sait, elle, ce qui ne saccomplira pas, elle sait son destin. Il y a dcalage entre elle et Hmon.

Le personnage devient tragique : elle abandonne le projet de bonheur, elle plonge Hmon dans le malheur (didascalie : il sloigne). Elle se condamne par l et condamne les autres au destin quelle a choisi pour eux tous. Le destin ne peut que saccomplir.
Antigone et Cron.


    <LI class=Style19>L attitude de Cron : Cron tente de dsamorcer le conflit, prfrant touffer le scandale et raisonner la jeune fille : tu vas dire que tu nes pas sortie depuis hier .
    <LI class=Style19>Il cherche lui faire exposer les motifs de son geste parce quil ne sont pas clairs dans lesprit dAntigone. Il lui montre quelle a agit malgr : linterdiction du roi, le fait que son frre soit un tratre, le chtiment encouru. Puis, il lui prouve quelle la fait par orgueil lorgueil ddipe , et montre une affection bourrue envers elle.
    <LI class=Style19>Antigone rfute tous ces arguments et se montre doucement rsolue : je ne joue pas .
    <LI class=Style19>Aucun des deux ne croit la ncessit de lenterrement. Cron, lui parle de folie , de geste absurde , adjectif repris par Cron cest absurde et Antigone.

  • Pour personne. Pour moi . Antigone nagit ni contre le pouvoir, ni par respect du rite religieux dont Cron vient de peindre labsurdit , mais par fidlit elle-mme, sa conscience, son idal de vie.
    
    http://elhariti.ae.ma
 
ANTIGONE
          
1 1
 
-
»  Antigone

:
ElharitiSystem ::   ::  -